Articles Tagués ‘Urban Le coach’

Good morning! (mes élèves américains déteignent sur moi…)

Nous sommes mercredi; vous l’avez compris: c’est Urban ce soir! Désormais, les compos seront disponibles, en exclusivité, sur le blog.

A l’affiche ce soir:

NEW TEAM:

Benjamin Krief alias « Thomas Price »

Un gardien de légende. Un peu le Bernard Lama du football japonais

-Yves dit « Ted Carter »

Beau

-Stéphane dit « Johnny Masson »

Cherche à retrouver sa place

-Alexandre Fitoussi dit « Jason Derrick »

Alexandre est au second plan

-Le Coach alias « Roberto »

Ancien grand buteur du Bresil, Roberto est obligé d'arrêter sa carrière à la suite d'une blessure. Il devient le "coach" d'Olivier. Un peu l'histoire de ma vie...

MUPPET

-André alias « Marc Landers »

La grande gueule

-Mika dit « Danny Mellow »

Petit et très rapide

-Kevin

-Manu alias « Bruce Harper »

Défenseur robuste et de bonne humeur

-Steeve Bellaïche alias « Julian Ross » (je sais, il ne jouait pas pour la MUPPET)

Un accent d'anthologie

A ce soir!

Salut à toi, cher lecteur!

Pour ce nouvel épisode, de nombreux fidèles manquaient. C’est peu dire que les nouveaux appelés se sont montrés à la hauteur. Au final, encore une victoire pour la « New Team » du Coach (privé de son capitaine, à la recherche du bonheur professionnel).

Equipe 1.

Yves (6.5 +1 de bonus): encore une victoire pour Weight Watchers! Amaigri de quatre kilos, « Yvon » s’est senti pousser des ailes hier soir. Plus vif, plus robuste, il a réussi sa plus belle partie depuis 1996. Et s’est même offert le luxe de marquer 2 buts magnifiques. Encore 4kilos en moins et il deviendra la star de l’équipe…

Yonathan Halliwa (7): une nouvelle preuve qu’Alain Roche ne dirige pas la cellule recrutement de cet Urban. Alliant solidité défensive et certaines qualités techniques, Yonathan a réalisé une entrée remarquée. Doté d’une belle qualité de frappe, il a surtout mené une belle bataille contre l’intenable Mika.

« Le Coach » (6.5): manquant un peu de puissance face aux incursions musclées de André et Mika, « Le Coach » (enfin bon, moi…) a essayé de compenser par son sens de l’anticipation et sa qualité de relance. Quelques jolies combinaisons avec Gary et Steeve sur le front de l’attaque.

Gary (8.5): « Il Maestro ». De mémoire de Coach, rares sont les joueurs de cet Urban à avoir atteint le niveau affiché par Gary pendant la première mi-temps. Ses qualités techniques assez exceptionnelles lui ont permis de tenter des gestes inouïes, avec un degré de réussite incroyablement élevé. A un peu baissé de pied pendant la seconde mi-temps, qui resta malgré tout très intéréssante. Un grand match. Chapeau l’artiste!

Steeve (7): « Steevo » s’est très bien intégré à sa nouvelle équipe. Inspiré et volontaire, il a beaucoup pesé sur la défense adverse. Comme de coutume, il a connu une petite phase « perso » qui l’empêche de se rapprocher du « 8 ». Reconnaissons néanmoins qu’il n’en est pas le seul responsable: quelle idée de mettre du DJ Abdel en fond sonore? Qu’est-ce que ça excite!

Equipe 2.

André (7): selon les politologues, trois éléments caractérisent le populisme: 1) la volonté de parler avec force et vigueur au peuple; 2) la remise en cause des représentants démocratiques; 3) la stigmatisation des étrangers. Analysons maintenant la prestation de notre « Dédé » national: 1) énervement et mauvaise foi affichés vigoureusement; 2) critique virulente de l’organisation du Coach; 3) stigmatisation de Barouh, le Slovaque. Conclusion: on a trouvé notre Sivio…

Manu (5.5): Manu avait une double mission hier soir: stopper les offensives du duo adverse; faire démarrer le jeu de son équipe. Plus habitué à tenir le premier rôle, « Manu le Sage » s’est accroché en cherchant, autant que faire se peut, la sobriété. Peut-être qu’un choix tactique un peu différent de son équipe lui aurait facilité la tâche.

John (6.5): de plus en plus offensif au fil des semaines, « Johnny Tour Eiffel » a multiplié les tentatives de débordement sur le flan gauche. N’étant pas de la famille de Usain Bolt (il n’y a qu’à voir son frère pour le vérifier…), celles-ci n’ont pas toujours été couronnés de succès. Associé à André, ils représentent, à eux deux, l’avenir de RMC! Marshall et Truchaud sont dans la merde…

Mika (8): incontestablement, le meilleur joueur de son équipe. Incisif, robuste, percutant, Mika aura usé la défense adverse (qui souffre encore aujourd’hui…). Un gros match.

Barouh (4.5): certes, Benjamin n’était pas dans la forme de sa vie. Certes, il a probablement eu tort de s’entêter à « camper » (en l’honneur de Amsell) en pointe pendant 120 minutes. Mais en faire le seul et unique responsable de la défaite de son équipe, c’est un peu comme expliquer la défaite de Ségolène Royal en 2007 par les erreurs de Jack Lang…Notre ami Benjamin est Slovaque, et il n’a rien d’une tête de Turc. A bon entendeur…