Archives de novembre, 2012

Il est 20 heures. Pour l’occasion, il a demandé à sa femme (ou mère) de lui préparer un petit plat copieux mais léger, histoire de ne pas connaître de désagrément en voiture.
Il sort alors de table, embrasse son enfant, puis sa femme. Le temps du départ est arrivé. La mort dans l’âme, il prend son sac de sport, ouvre le frigo pour saisir une bouteille d’eau. De l’eau, il va en avoir bien besoin. Des litres et des litres.

Ce soir, il rejoue. Il sait qu’il va souffrir. Vomir peut-être. Ce qui est sûr, c’est qu’il risque d’être ridicule.

La New Team du Coach
Rubens (6+2 pour la voiture): bon ok, ce type a toujours un problème de look sur un terrain. Un jour il se ramène avec un pull jaune digne des Muscles; le lendemain, c’est les baskets qui posent problème. Hier tout allait mieux …si ce n’est ses lunettes. Rubens, faut que tu comprennes: on joue au foot là, pas au poker.
Pour le reste, on sent qu’il lui reste quelques souvenirs de Jaap Stam. Un beau retour.

Benjamin (5,5): le panta-court aurait du nous alerter. C’est peut-être la mode dans certains quartiers de NYC, mais le Five c’est à Créteil pas dans le Marais. Un moment donne, faut sévir…
Malgré quelques parades de classe, « l’homme à la serviette » a pris quelques buts casquette qui lui vaudront un passage dans Telefoot dimanche prochain. En attaque, c’est différent: par amitié, il a voulu rendre honneur à Barouh. Résultat: 2 buts marqués en 2 heures. C’est un ratio qu’aurait apprécié Dugachy…Au fait, il faudra un jour expliquer la phrase « Les gars, c’est là… », réitérée 43 fois hier.

LeCoach (5,5): si on considère que le gars peut plus courir plus de 15 secondes, peut plus faire de longues ouvertures, dribble arrêté en hommage au « croqueur de femme bulgare » (vous savez très bien de qui je parle. Ne prononcez surtout pas son nom…), ne sait toujours pas faire ses lacets correctement, il lui reste quoi? La lecture du jeu peut-être. Ça peut encore suffit mais va falloir songer à une reconversion

Giovanni (7+1): encore en rodage hier. Toujours aussi puissant et accrocheur, il a manqué parfois le brin de réussite qu’on lui connaît. Reste un élément indispensable de la New Team.
+1 pour son but qui m’a rappelé ce génie de Davor Suker (Rubens, propose une petite vidéo!)

Yves (5): personne n’a pris l’avertissement au sérieux. Pourtant, ses mots étaient limpides: à la fin du match, je vais avoir besoin d’un défibrillateur. Épuisé par les tentatives ratées, on a un moment pensé qu’il allait monté au 2ème Etage pour e jeter. Et puis, alors que plus personne ne l’attendait, Yvon a retrouvé la réussite. Tout est possible dans le football…

La Mupett de Mark « Dédé » Landers
Jeremy (7): le meilleur homme sur le terrain. Infatigable avaleur d’espaces, il a sans cesse proposé des solutions, se montrant souvent décisif. Le défenseur attitré à sa surveillance (qui aurait dû être expulsé une bonne demi-douzaine de fois) ne s’est pas ennuyé et lui donne rdv la semaine prochaine…

John (5): Johnny a privilégié les ballades à Central Park à la préparation physique. Résultat: une 1e mi-temps difficile avant de proposer des choses plus intéressantes, avec sobriété. Mais bon, là n’est pas essentiel. La vraie question est plus grave: ou as-tu fini par dormir cette nuit? Ah les femmes…

André (6,5): le capitaine de la Mupett craignait beaucoup cette reprise, pour diverses raisons. Convaincu par les paroles pénétrantes du Coach -qui sait parler à ses joueurs – il a proposé une belle partie. Une participation plus importante au jeu offensif de son équipe aurait probablement permis à celle-ci de l’emporter. Au fait, tu m’as pas raconté la Française des Jeux…

Mickael (10): oui 10, y’a un problème? Ma petite sœur Leslie est ma petite princesse. Donc comme dirait Jean-Marc Généreux « Mickael, C’était magnifique! ».
PS: Mickael, va falloir que « tu muscles ton jeu »; je vais te passer le téléphone d’un certain Robert dit « l’homme à la chenille » qui t’expliquera…

Laurent (6,5): Lolo, c’est la classe internationale. Le type arrive en avance, a la coupe de Tony&Guy et a un sacre pied gauche qui me fait penser à Laurent Robert. En voilant qui a assuré sa sélection pour le prochain match.
Ce qui n’est pas le cas de tout le monde…