Le jour de gloire est arrivé? Les clés du match France-Uruguay

Publié: juin 11, 2010 dans Les clés du match
Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , ,

Ca y est, c’est le jour J! Au jourd’hui, on devrait savoir ce que cette équipe de France tant décriée a dans le ventre. Les trois matchs de préparation ont permis de voir les forces et les faiblesses de cette sélection en 4-3-3, mais ce n’était que des matchs de préparation. La Coupe du Monde c’est autre chose. Surtout pour des hommes, compétiteurs dans l’âme, habitués depuis leur plus jeune âge à joueur pour gagner. Gagner, gagner et gagner, peu importe la manière (sauf peut-être chez les Gourcuff). Le changement, ce n’est pas tant l’adversaire qui en est le facteur que l’atmosphère, le contexte: ce qui se passera à partir du 11 juin sera dans les livres d’histoire du foot et les bouquins d’Eugène Saccomano.

Qui se souviendra du match contre la Chine dans 10 ans? Par contre, un premier match de Coupe du monde reste gravé dans les mémoires des footeux: France-Paraguay 1958 (7-3 et un triplé pour Justo Fontaine), France-Angleterre 1982 (1-3, et quatre joueurs qui perdent leur place pour le match suivant (Amoros, Janvion, Genghini et Lacombe), France-Canada 1986 (1-0, Papin), France-Afrique du Sud 1998 (3-0 et un Pierre Issa de folie…), France-Sénégal 2002 (0-1, la liesse dans mon quartier du 18e arrondissement et le début de la fin pour les Lemerre boys), France-Suisse 2006 (0-0, miteux). Un premier match ne détermine certes pas nécessairement  la suite de la compétition (cf. 1982 et dans une moindre mesure 2006) mais il peut donner une dynamique positive (1958, 1986, 1998) ou négative (2002). De là à entendre dire par Domenech que « le premier match n’est pas décisif »…

Les clés du match

1. Anelka aime-t-il toujours les sapins?

On est revenu dans un précédent post sur les difficultés d’Anelka lors des matchs de préparation. Il devrait toutefois à priori débuter le match comme titulaire. Un mot supplémentaire donc sur son positionnement. Si Nico continue d’être le premier choix de Domenech, autant le mettre dans les meilleures conditions. Or, tout le monde le sait, Anelka aime décrocher, pour toucher le ballon et sortir de son isolement. Dans les matchs de préparation, ça n’a pas montré beaucoup d’intérêt et ça a même fini par en agacer certains. Mais les décrochages d’Anelka ne sont pas toujours inefficaces: à Chelsea, pendant l’hiver dernier, Anelka a brillamment joué dans le système dit du « sapin de Noël », mis en place par Ancelotti (et déjà vu à Milan) en l’absence de Didier Drogba.

Sapin de Nöel

Une telle formation marchait du tonnerre notamment du fait des espaces créés par Anelka dans la défense, son défenseur le suivant dans ses mouvements vers l’arrière. Et qui en profitait pendant ce temps-là pour perforer l’axe central? Malouda (et Joe Cole)!

(à partir de 1’56. Regardez bien le ralenti surtout)

En Equipe de France, Malouda semble, pour l’heure, devoir se satisfaire d’une place plus reculée, à peine plus haut que Toulalan. C’est donc à Ribéry que doit revenir ce rôle. Lors des trois derniers matchs, le Bavarois s’est contenté d’accélérer en ligne droite, « plongeant » dans le trou trop rarement. L’espace créé par Anelka ne profitait donc à personne. Et Govou n’a pas fait mieux, loin de là.

cf. cette image de zonalmarking (Anelka en rose)

Il est fort probable que Domenech et son staff aient demandé à Ribéry de redresser le tir ce soir contre l’Uruguay. On imagine fort bien dans ce schéma les combinaisons à trois Anelka-Gourcuff-Ribéry ou Anelka-Malouda/Govou (la position basse de Gourcuff lui offrant un avantage précieux dans la vision large du jeu et des « ouvertures » possibles). Ce schéma, formé par mes soins, explique ce à quoi cela pourrait ressembler (Les noms suivis d’un 1 désignent la position de base du joueur tandis que les traits désignent les passes).

Sapin français

2. Des Uruguayens en 3-5-2?

L’une des particularités tactiques du groupe de la France tient au fait que des deux trois adversaires des Bleus jouent avec une défense à 3: Mexique en 3-4-3 et Uruguay en 3-5-2. le 3-5-2 est un système très peu courant aujourd’hui mais il est probable toutefois que le sélectionneur Oscar Tabarez le conserve. Il faut s’attendre à voir une équipe très rude, dure sur l’homme et un peu (beaucoup) vicieuse. En Uruguay, ils appellent ça la garra. En clair, c’est pas le bon soir pour faire jouer Valbuena… On va avoir droit à des tacles par derrière, des duels bien physiques sur les corners et quelques provocations pour le plaisir…

Concernant le positionnement tactique, Tabarez a coutume de muscler l’axe central (3 défenseurs + 2 joueurs placés devant eux). Il faudra donc essayer de passer un maximum sur les ailes. Le 3-5-2 est à la fois intéressant et problématique pour son jeu sur les côtés. Dans la Celeste, c’est les Pereira, Maxi et Alvaro (aucun lien) qui animent les flancs. Mais attaquer et défendre, ça peut finir par vous épuiser un homme. Il y a donc sûrement une vraie chance à joueur pour les Bleus. Pour faire du mal à cette équipe dont l’axe central sera costaud, il faudra chercher à bien écarter le jeu et percer sur les côtés. Vas-y Francky, c’est bon!

En attaque, le talent du duo Forlan-Suarez est bien connu. Attention également à Gonzalez, en soutien des deux attaquants, qui a montré de très belles choses contre Israël (4-1). Forlan décrochant pas mal, la doublette Gallas-Abidal aura probablement besoin du soutien de Toulalan. Je vous mets ci-dessus les formations attendues (avec peut-être deux changements chez les Uruguayens: Victorino à la place de Scotti et Rios à la place de Gargano).

Pronostic: Un bon petit 0-0 avec une bataille féroce au milieu de terrain.

Allez les Bleus!

Publicités
commentaires
  1. Krief dit :

    Salut Steve, en regardant le match Afrique du Sud/Mexique je me suis posé une question. Ne penses tu pas que le danger pour les Bleus va venir de l’axe central. Quand tu vois la rapidité des attaquants uruguayens, mexicains et sud africains notamment le petit Geovanni ancien du barça et le C. Vela d’Arsenal…. Avec Gallas sur une jambe et Abidal il me semble que le souci pourrait venir de là, Qu’en penses-tu?

    • lecoach2010 dit :

      Salut Benjamin! Oui, l’axe défensif demeure encore l’une des interrogations de cette équipe de France, y compris après le match contre l’Uruguay (cf. mes prochains posts). Forlan, c’est déjà du très lourd mais Tevez-Higuain-Milito éventuellement en 8e de finale, ça risque d’être la bataille de Waterloo…

  2. Alain Djebali dit :

    La coupe du monde a commencé, pour moi, hier, avec les 2 victoires du Ghana et de l’Allemagne (une fois de plus…).
    Auparavant, les 2 « héros » (négatifs, bien sûr) étaient le pauvre Robert Green et Chaouchi, tous deux gardiens de buts de leur état… Gardiens ?…
    Je n’ai pas vu les Pays-Bas ni le Cameroun. Paraît que le Japon a fait un match « très propre », comme disent les footeux. Mais on connaît la « sériosité » des natifs du pays du Soleil-Levant…
    Bref, début d’une coupe du monde tristounette, malgré les vuvuzelas…
    La France ? Ah oui, j’oubliais. Les joueurs français sont « présents » en Afrique du Sud. Seulement pour se plaindre (pour quelques-uns d’entre eux, soyons justes) de leur poste. A croire qu’ils « découvrent Domenech !!! Ou alors pour alimenter un « débat » qui n’en est pas un (n’est-ce pas Abidal concernant Rama Yade, la pauvre). Cela ressemble à un exutoire pour détourner l’attention du « bon peuple » sur leur « performance »… Mais avez-vous remarqué, dès la diffusion des hymnes, sur leurs visages, leur folle envie de jouer, d’en découdre, de se battre pour leur « pays » (?). Mais non, je plaisante, ils sont contents d’être là, ils sont TOUS solidaires et n’ont qu’une envie : jouer pour la collectivité. Qu’on se le dise !!!
    Plus sérieusement, dans le onze français, il y a bien au moins 5 ou 6 joueurs qui se situent dans le Top 5 mondial, chacun à leur poste. Au-delà de la personnalité du « sélectionneur », il est ahurissant qu’il n’y en ait pas un seul qui ne se révolte pas sur le terrain ! Désolant, frustrant.
    J’allais oublier Diaby, seule satisfaction française. J’espère que les blessures l’épargneront.
    Je pense quand même qu’ils passeront les poules, vu la médiocrité ambiante de leur groupe. Mais sait-on jamais…
    Après, ce sera une autre histoire car, comme l’écrit lecoach2010, le sort pourrait nous attribuer les « terrific » Messi, Tevez, Higuain et consorts…
    Et les cris d’orfraies de certains enverront la pêcheresse Rama Yade au bûcher…

    A+
    Alain Djebali

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s